Le placement de produit: meilleur que la pub !

Les boissons VitaminWater dans les clips de David Guetta ou l’Ipad de Patrick Dempsey dans Transformers 3, vous aviez remarqué ?

Depuis 2010, le placement de produit a été de nouveau autorisé en France, pour le plus grand bonheur des marques.

Des études ont montré que le jeune public accepte mieux le placement de produit, d’où cette technique largement utilisée dans les clips musicaux et les films grand public; les plus réceptifs ne sont pas surpris de les voir dans des œuvres audiovisuelles car ces produits sont présents dans leur vie de tous les jours.

De plus, l’utilisation de certaines marques par des personnages célèbres donne de la légitimité aux marques. On pense à la Delorean de « Retour Vers le Futur » ou les macs d’Apple utilisés dans Les Simpsons, Docteur House, Sex and the City ou 24heures.

Est-il nécessaire de préciser que l’utilisation des produits a plus d’impact qu’une simple exposition?

  • Le placement de produit ? Je n’ai jamais remarqué…

On peut voir du placement de produit dans les films, les clips, les jeux vidéos (avec un taux de mémorisation excellent!), ou encore dans les séries (même françaises, oui oui !). Pour les enfants, on transformera la marque pour qu’elle ne soit pas clairement identifiable (cf: product-like ci-après).

Les placements de produits interdits: « boissons alcooliques, tabac et produits du tabac, médicaments, qu’ils soient ou non soumis à prescription médicale, armes à feu et préparations pour nourrissons »(CSA).

  • Plusieurs écoles de placement de produit:

Le placement simple: on voit le produit dans le décor ou encore il peut être institutionnel: le logo de MacDonald’s dans « Le 5 ème Elément » (1997)

L’interaction avec l’acteur: la Lamborghini Murcielago dans « The Dark Knight »(2008)

Le placement furtif: la marque n’est pas clairement identifiée mais facile à retrouver (générique de fin par exemple): les tenues dans Gossip Girl

Le produit a toute sa place dans l’œuvre: avantages démontrés ou le produit-acteur: le ballon Wilson dans « Seul Au Monde » (2000)

Le product-like : adapter le produit à l’oeuvre: le sigle Nike dans « Brice de Nice » (2004)

Le mésuage: quand on dénigre un produit, mais que cela augmente sa notoriété: Itinéris dans « Astérix et Obélix: Mission Cléopâtre » (2002)

(D’autres illustrations ici)

Et que dire des produits fictifs créés? Le meilleur exemple est la bière Duff des Simpsons ! Ou comment la créativité engendre de nouveaux produits !

  • Une mine d’or pour les annonceurs:

Des logiciels analysant l’efficacité de placements de produits ont permis d’admettre que les films de divertissement sont plus judicieux que les films à forte intensité (horreur, drame, etc.).

Le Retour sur Investissement (ROI) serait 440% supérieur à un spot TV, pour la même audience, selon un des logiciels. 87% des  jeunes spectateurs déclarent s’être déjà renseigné et avoir déjà acheté après un placement de produit!

Évidemment une segmentation s’observe:

-Les hommes sont plus sensibles aux produits liés au sport, au high-tech, automobiles;

– Les femmes à la mode & beauté

Vous confirmez?

Annonceurs ! « Les 5 règles d’un placement réussi :
1.        Optimiser le ciblage en anticipant le potentiel d’attractivité et le ciblage de l’œuvre-support : audience, profil (âge, sexe…)
2.        Privilégier les films légers, les scénarios positifs, les réalisateurs connus…
3.        Investir pour obtenir une mise en avant boostée par une utilisation par le personnage principal, une citation ou dans l’idéal, un rôle dans l’histoire
4.        Mesurer l’efficacité finale de l’opération dans une double démarche de suivi de ROI et d’amélioration continue
5.        Faciliter l’accès au produit et la vente »

Pour ceux qui veulent retrouver les marques et produits de films et séries, un site propose même de les acheter: brandsonair

Allez, pour vous messieurs, voici comment ressembler à Barney dans How I Met Your Mother !😉

BONUS/

Une vidéo truffée de marques et produits: combien en comptez-vous ?

3 thoughts on “Le placement de produit: meilleur que la pub !

  1. Ping : Dr House : un check-up pour la marque à la pomme ? | Communication & séries TV

Commenter!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s